Libération toujours en panne...

Publié le par Virginie Spies

De mauvais résultats au premier semestre 2006 contraignent les nouveaux dirigeants de Libération à donner un coup d'accélération au plan de redressement déjà en cours. « Le chiffre d'affaires publicitaire de janvier à juin est en retrait de 25 % par rapport à nos prévisions », confirme Lionel Zinzou (associé gérant de Rothschild et membre du conseil d'administration du quotidien) au Figaro Économie ce matin. Désormais, le quotidien estime que ses pertes d'exploitation s'élèvent à 6 millions d'euros pour le premier semestre passé, soit un peu moins du double que les prévisions.

Selon Le Figaro, les nouveaux dirigeants Vittorio de Filippis et Philippe Clerget planchent sur divers scénarios pour tenter d'enrayer l'hémorragie : on suggère par exemple de pratiquer une baisse des salaires compensée par une dotation en actions de la société d'édition de Libération. On compte également sur le développement du site Internet, tout comme l'arrêt du supplément Écrans, qui continuera certainement à paraître sur le web. On pense enfin à réduire le nombre de sites d'impression en province ou encore à la suppression de la vente du journal dans les points de vente qui n'écoulent qu'un ou deux exemplaires par jour. Le journal fondé par Serge July va encore vivre des jours difficiles.

Publié dans Presse écrite

Commenter cet article

hannedouche 01/10/2006 14:40

Libération en cure d'amaigrissement!!!!! Et oui il fallait s'y attendre!Une réduction (encore) de la pagination et surtout 70 licenciements sont à prévoir prochainement! Un nouveau départ slim-fast...