Les bons chiffres de la presse écrite

Publié le par Virginie Spies

Trouvé dans le figaro aujourd'hui, cet article sur la presse magazine :

APRÈS un léger passage à vide en 2005, la presse magazine semble se ressaisir. On ne peut pas encore parler d'une vraie reprise des ventes, mais la baisse enregistrée l'année dernière - un recul de 2,85 % en diffusion France payée - tend à s'atténuer. Les premières données collectées sur la période 2005-2006 par l'OJD, l'organisme de contrôle de la diffusion de la presse, « montrent que le recul de la diffusion des magazines devrait être moins fort, note Patrick Bartement, son directeur général. Cette baisse s'explique encore par le peu de lancements marquants dans la presse magazine payante depuis Closer et Guts », ce dernier ayant déjà suspendu sa parution durant l'été. « Elle est aussi le reflet des difficultés persistantes de l'une des familles les plus puissantes : la presse télévision ».
 
Après une chute de 4,6 % en 2005, cette famille - 834 millions d'exemplaires au total - accuse un recul de 2,5 % de sa diffusion France payée sur la période juillet 2005-juin 2006 comparée à 2004-2005. Ces contre-performances s'expliquent par la percée des quinzomadaires de Prisma Presse depuis 2004, Télé 2 semaines et TV Grandes chaînes. Ce dernier est d'ailleurs le seul à afficher une progression de sa diffusion France payée (+ 12,6 %, à 1,13 million d'exemplaires en 2005-2006). Tous les autres titres de télé sont en retrait, les plus fortes baisses revenant à Télé DVD 7 (-29,55 %), Télé 2 semaines (-7,09 %), Télé 7 Jours (-6,45 %) et Télé Poche (-6,03 %).
 
La famille de magazines la plus touchée par le reflux de la diffusion reste les masculins et les titres de charme. Au total, ce segment recule, selon l'OJD, de 25,19 %, Entrevue enregistrant un score de -20,20 % à 427 508 exemplaires France payée, suivi de Newlook (-19,15 %). Deux autres segments sont très affectés : la presse automobile (-7,52 %), avec une décote forte pour les titres consacrés au tuning, et les magazines du voyage, de la gastronomie et des transports (-7,12 %).
 
Loin d'inverser la tendance, certaines familles réussissent à contenir leur érosion. C'est le cas des titres parentaux, familiaux et seniors (-2,62 %), de la presse maison et du bricolage (-2,81 %), du sport (-3,26 %) et, dans une moindre mesure, des magazines d'actualité générale et société (-4,04 %).
 
Après une légère baisse en 2005, les news réussissent à stabiliser (+0,01 %) leur diffusion. Celle-ci augmente même pour les trois leaders : Le Nouvel Observateur (511 871 exemplaires, + 0,05 %), L'Express (437 762 ex., + 2,13 %) et Le Point (380 704 ex., + 2,96 %).
 
Les bonnes nouvelles de cette cuvée 2005-2006 sont à mettre au crédit des magazines people qui font un bond de + 15,53 %. Public, avec 355 258 exemplaires, grimpe par exemple de 12,64 %. Les titres économiques-affaires poursuivent aussi leur progression (+13,97 %) comme la presse cuisine (+2,57 %). Les féminins mode, contrairement aux généralistes, bénéficient d'une dynamique de croissance (+3,74 %), qui profite à Biba (+17,8 %), Glamour (+10,14 %), Isa (+23,07 %) ou Jalouse (+22 %). Une famille très concurrentielle, qu'Axel Ganz s'apprête à investir avec l'hebdomadaire Jasmin, le 23 octobre.
 
Retrouvez l'ensemble des diffusions, titre par titre, sur lefigaro.fr.

Publié dans Presse écrite

Commenter cet article