"Toute une histoire" et les reconstitutions...

Publié le par Virginie Spies

"Hétéros devenus homos", c'était le thème traité par Jean-Luc Delarue aujourd'hui dans son émission quotidienne, "Toute une histoire". Le choix de ce sujet faisait écho au film de Zabou Breitman, qui sortira ce mercredi et qui raconte l'histoire d'un homme marié qui tombe amoureux d'un homme.

En plateau, Virgine, 32 ans, est venue raconter comment, alors qu'elle était mariée et mère de famille, est tombée amoureuse de Séverine, sa meilleure amie. Jusqu'ici, tout va bien. Si je puis dire... Car pour illustrer les propos de Virginie, de nombreux extraits en images viennent confirmer ses dires. Il s'agit d'une forme de reconstitution, dans laquelle, par exemple, on voit Virginie annoncer à son mari qu'elle en aime une autre. Le mari quitte alors le domicile conjugual et Séverine arrive à la maison... Les témoins se prètent au jeu de la reconstitution afin d'illustrer un grand nombre de scènes de la vie quotidienne.

L'émission de Jean-Luc Delarue a donc été relativement modifiée par rapport à ses premiers numéros, introduisant les reconstitutions comme pour mieux "faire vivre" au téléspectateur les situations, et faire des  "témoins" les acteurs des situations qu'ils décrivent... A noter par ailleurs le fair-play du mari trompé qui a accepté de rejouer les situations.

Alors que les reconstitutions étaient, il y a 20 ans, le privilège des reality-show, on constate que cette forme de narration télévisuelle traverse désormais de nombreux genres, comme s'il était admis qu'une dimension fictionnelle pouvait tout à fait permettre de mieux comprendre le factuel. Pas forcément de bon augure...

Publié dans Télévision

Commenter cet article

sevha 19/10/2006 09:23

Un livre sur la TV ? Intéressant. Quel en est le sommaire ?Et l'usage des psys dans ce genre d'émission : plus "faire-valoir" d'un concept relativement pauvre, personnages furtifs aux discours redondants (et par là-même plutôt discréditants) là où leur rôle serait d'apporter des repères utiles, centrés sur les solutions plus que sur les problèmes ou les "curiosités" du moment...  La consigne de la rédaction semble être : "Attention, faite simpliste, nos téléspectateurs n'ont plus tout leur cerveau disponible pour apprendre quelque chose !"