Star Ac où l'art d'influencer les téléspectateurs

Publié le par Virginie Spies

Ce soir, trois garçons sont nominés dans l'émission Star Academy.

À l'heure où l'on parle de plus en plus des "magouilles" de la production, on peut dire qu'il suffit de regarder le programme pour constater le parti pris des producteurs. Il suffit de donner à celui dont on ne veut plus une chanson qui ne pourra lui convenir, et le laisser se planter tout seul. Pour les autres, il suffit de faire exactement le contraire et donner à celui qui imite Raphaël une chanson de Raphaël et celui qui est né Gipsy une chanson flamenco-rock. Et le tour et joué.

Et si le public ne suit pas les conseils implicites de la production, il le fera tôt ou tard : aujourd'hui peut-être, où alors demain. L'art d'acomoder les images et les sons permet à ceux qui s'y connaissent de développer un point de vue très fort et, si ce n'est de manipuler, du moins de proposer un sens que le public devrait suivre. Mais cela nous rappelle aussi que d'une part il n'y a pas d'images ni de discours neutres et que d'autre part, nous sommes sur une chaîne privée dont les enjeux commerciaux ne peuvent rien laisser au hasard.

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JB 18/11/2006 11:57

On a envie de de croire à ce soupçon à propos de magouilles. Lors du prime du 17/11 Pascal Nègre s'explique sur ce qui aurait pu se passer mais évidemment on ne saura jamais toute la vérité. De plus je fréquente une boîte de nuit proche d'avignon, celle où Nicolas, ex-candidat, travaillait avant la Star Ac' Ce dernier à fait un passage lors du samedi 11/11. Il à expliqué à certains membres du staff(dont des amis à moi font parti), que Pasacal Nègre aurait prononcé ces paroles "je ne fais gagner que les gens que je peux enc****". Ce à quoi Nicolas aurait répondu "ben vous n'aurez pas ma rondelle". Le vendredi suivant cette échange de douces paroles Nicolas était éliminé de l'émission. Encore autre chose on fait revenir à la "surprise" de tous un candidat, Ludovic. Ce qui a entrainé certaines tensions(ce qui était voulu probablement). Ce dernier fesant à mon goût une prestation très moyenne ce soir là (c'est le 2em prime que j'ai regardé), obtenant de bonnes notes même de la part de Kamel Ouali, alors que ce Ludovic c'était lancé en fin de chanson dans une chorégraphie hasardeuse. Et ce soir là aussi on donne à chanter à l'un des candidat (Brice), le morceau de Fatal Bazooka, qui représente aucun intêret artistiquement parlant, et où il ne chante q'un couplet, d'ailleurs celui où les paroles sont les plus imcompréhensive pour le grand public. A la fin celui-ci est éliminé.. Voilà juste quelques mots pour illustrer cette sensation de "c'est tout préparé", soupçonnée dès les 1er jeux de Tv réalité, le 1er Loft Story.

Audrey 11/11/2006 01:09

TF1 ou l'art de la contradiction...Un JT de 13H des plus démago-franchouillard ( voir comentaire JT de Pernault ) histoire de flatter le téléspectateur provincial et des choix de production qui vont parfois à l'encontre des goûts du public, si cher à leur courbe Médiamétrie! Que fait la première chaine de France?!
Mais comme vous le dites si bien, TF1 c'est avant tout le reigne du "temps de cervau humain disponible" et des enjeux commerciaux à grande échelle alors éthique ou goût du public, les annonceurs font la pluie et le beau temps à l'heure du Prime de M.Nikos Aliagas, à la production de faire le reste...