Alain Duhamel suspendu : lamentable

Publié le par Virginie Spies

Fin novembre, le journaliste politique Alain Duhamel se rend à une réunion des jeunes de l'UDF, dans laquelle il indique qu'il votera François Bayrou aux prochaines élections. Cette semaine, ces mêmes jeunes diffusent la vidéo sur Internet... Elle fait le tour des sites de partage de fichiers, le tour des rédactions, etc. Hier, Alain Duhamel est suspendu de ses fonctions, sur France 2, ainsi que sur RTL.

Non mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Depuis quand les journalistes ne doivent-ils pas avoir d'opinion politique ? On sait que les journalistes, il y a encore peu de temps, étaient également des hommes politiques ! Clémenceau par exemple ! Et aujourd'hui ? Quid de Jean-Pierre Elkabbach, Anne Sinclair, Claire Chazal, Christine Ockrent ? Il faudrait donc les suspendre ! Et pourquoi pas les mettre au gnouf !? À force de vouloir une transparence à tout prix, on finira par avoir des médias allégés, 100 % rien du tout. Il est vrai que si cela continue, les téléspectateurs-qui-posent-des-questions ont vraiment de l'avenir et les journalistes ont du souci à se faire. Et nous aussi.  

Commenter cet article

Jotbou 23/02/2007 18:41

Je trouve aussi cela extremement stupide comme attitude ! Et cette "épuration" n'est pas spécialement bonne dans le cadre de débats que l'on veut seporter sur le fond et non plus sur la forme. Sans vouloir faire injure au téléspecatteurs qui posent des questions, ceux-ci se contentent de questions basiques basées sur leur quotidien et en aucun cas, des questions à long terme ou des relances tranchantes ne sont faites. Voilà en quoi je trouve ce lissage désagréable !PS : je vous informe que vous pouvez mettre à jour vos liens : le blog telle est ma télé est devenu "La tête dans le poste" -> www.latetedansleposte.comMerci à vous !

Fabiani 18/02/2007 15:48

Ce point de vue est parfaitement justifié. Il ne peut que renforcer la défiance des citoyens à l'égard des médias : que Duhamel soit depuis sa jeunesse un bon démocrate-chrétien centriste est un secret de Polichinelle, mais le fait qu'il soit un journaliste qui fait bien son métier est aussi une évidence. Le résultat de cette suspension est évidemment contre-productif, comme le montrent les innombrables réactions sur la toile : on se trouve privé d'un interviewer exigeant, et l'on garde Elkabbach, qui doit avoir au moins huit cartes de l'UMP dans son blazer. C'est la prime au faux-derche et un peu plus de carburant pour le tous-pourris. Merci pour votre analyse raisonnée et professionnelle à l'univers de la communication.
Il fait un magnifique soleil et 10°C à Berlin. La Berlinale s'est achevée hier, mais des milliers de Berlinois se pressent encore pour toute une journée de films à moitié prix.

Colette 16/02/2007 19:03

Je suis tout autant choquée que vous !! françois jost était invité sur france inter aujourd'hui (journal de 13h) je nai pas encore pu écouter mais d'après ce qu'on m'en a dit, il relaie tout à fait le même discours que vous ! Il souligne notamment qu'il n'est pas si néfaste de connaître les convictions d'un homme qui parle de politique chaque jour dans les médias, ce n'est qu'un moyen de plus pour le public de disposer de tous les éléments du discours de Duhamel !
et franchement si on suspend Duhamel, alors il faudrait pendre Doc gynéco lorsqu'il clame son soutien à Nicolas Sarkozy sans même être capable de le justifier : "doc gynéco quels sont les éléments du programme de nicolas sarkozy qui vont ont convaincu ? eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh... il est cool Nico !!"

V.S. en réponse 16/02/2007 16:31

Donc, Mathieu, si on pousse ton raisonnement, on peut coucher avec un homme politique sans qu'il y ait suspicion, mais pas contre, on ne peut pas dire qu'on va voter pour lui. Bon... Dans ce cas, les candidats vont avoir un agenda hyper chargé pour leurs futures soirées. Chaude, la campagne.  

Mathieu Sicard 16/02/2007 16:24

D\\\'accord avec Virginie pour dire qu\\\'un journaliste peut avoir une opinion, et l\\\'exprimer en dehors de son travail éditorial sans que cela ne l\\\'affecte.Toutefois, dans la mesure où cela pose une suspicion sur son travail, au yeux de ses employeurs comme des rédactions dans lesquelles il exerce, il est certainement plus sain d\\\'ouvrir une parenthèse plutôt que de devoir en pâtir (certainement) pour un moment. Alain Duhamel reviendra immaculé après le 6 mai, dans les rédactions de RTL et France 2. Ou peut-être au ministère de la culture et de la communication, Virginie, qui sait.En outre, je ne partage pas ton amalgamme avec Elkabbach, Sinclair, Chazal et Ockrent.Le premier est de façon assez flagrante partisan, c\\\'est vrai. Non, c\\\'est évident. Pour autant, aucun positionnement personnel ni aucune déclaration de soutien ne peut le déstabiliser. Ce serait à sa rédaction de remettre en cause son travail, et il est même possible qu\\\'elle le fasse avant que Lagardère ne l\\\'écarte de la direction de la rédaction pour plombage d\\\'audiences. S\\\'agissant d\\\'Anne Sinclair et de Christine Ockrent, si c\\\'est leur mariage qui te les rend suspectes, je pense qu\\\'on ne peut reprocher un quelconque engagement de celle-ci et la présence de celle-la sur l\\\'antenne de France Inter n\\\'engage pas une rédaction, elle ne fait plus 7 sur 7 (7 sur 7 qu\\\'elle avait quitté alors que son conjoint entrait dans le gouvernement en 1997). Claire Chazal, enfin, a-t-elle manifesté son soutien à un candidat? Je ne crois pas. En outre, son appartenance à une rédaction plutôt orientée d\\\'un côté et ses engagements (Sidaction...) plutôt de l\\\'autre, lui donnent un certain équilibre. Les questions d\\\'éthique, si elles obéissent à des règles évidentes, se modulent aussi selon les situations singulières. Ce qui est sûr, quel que soit le sentiment que l\\\'on peut porter au candidat d\\\'extrème centre, c\\\'est qu\\\'on va regretter Alain Duhamel. Arlette Chabot qui est privée de dessert en fin de "A vous de juger" doit se contenter d\\\'un Gilles Leclerc d\\\'occasion et elle ne lui réserve pas la même douceur dans ses yeux. La pôvre.Très, très bon week-end à tous, avec ou sans dessert.