Débat autour du débat Royal-Bayrou (mis à jour)

Publié le par Virginie Spies

Vendredi 27 avril, midi :

La polémique autour du débat Royal-Bayrou est à son comble, effaçant les autres discours médiatiques autour de la campagne présidentielle...

Au départ, Ségolène Royal propose en tout début de semaine une rencontre-débat avec François Bayrou. Ce dernier accepte l'idée du débat, précisant qu'il est aussi prêt à rencontrer Nicolas Sarkozy. Mercredi, Mme Royal propose un débat dans la presse quotidienne régionale, tandis que Mr Bayrou insiste pour que ce débat soit télévisé (il a demandé à France 2 de l'organiser, mercredi soir, lorsqu'il était dans le 20 heures). Au même moment sur TF1, Mr Sarkozy explique qu'il n'envisage pas de débat télévisé avec Mr Bayrou. Entre temps, le syndicat de la PQR (presse quotidienne régionale) refuse d'organiser ce débat. On accuse alors Nicolas Sarkozy d'avoir manoeuvré pour le syndicat refuse...

Hier jeudi, le journal Le Monde annonce que le débat aura finalement lieu sur Canal +, ce samedi, à 11 heures. Mais finalement, la chaîne cryptée dément, hier autour de 20 heures, expliquant que si le débat a lieu, la stricte égalité des temps de parole entre les candidats imposée par le CSA ne sera pas respectée. Monsieur Sarkozy refuse toujours de débattre avec Monsieur Bayrou, expliquant que l'on ne débat pas avec le troisième. Hier soir sur France 2, il a comparé la situation aux finales en football, disant que s'ils le souhaitent, Mr Le Pen et Mr Bayrou pouvaient toujours faire une "petite finale".

Ce matin, François Bayrou accuse à nouveau Nicolas Sarkozy et ses équipes d'avoir manoeuvré et exercé des pressions contre Canal + pour que le débat ne puisse se tenir. Il dit "ne pas avoir de preuves, mais des certitudes". Le directeur général de la chaîne s'est exprimé ce vendredi matin pour dire que ce n'était pas le cas, et qu'aucune pression n'avait été exercée d'aucune part.

Cette affaire reste à suivre dans les heures qui viennent. Elle nous éclaire d'une part sur l'importance capitale de la télévision dans l'élection. D'autre part, elle nous montre une fois encore que les règles ne sont plus adaptées au système médiatique actuel.

Vendredi 27 avril, 14 h :

À lire à ce sujet l'excellent article de Daniel Schneidermann :

http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=606

Vendredi 27 avril, 17 h :

Un accord, deux médias : un débat. Il aura finalement lieu demain, samedi 28 avril, à 11 heures, sur BFM TV pour la télévision, et RMC Info pour la radio.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

V.S. en réponse 27/04/2007 13:41

Merci pour votre commentaire très judicieux, avec lequel je suis d'accord. Vous avez raison de préciser que la règle des temps de parole est importante. Je voulais dire que la loi n'est plus adaptée face aux nouveaux médias et face au phénomène de circularité de l'information. Par exemple, il est impossible de mesurer l'impact de la reprise d'un discours par d'autres médias. Mais ici, il est tout aussi impossible de créer d'autres règles.Concernant l'UMP, Canal + dit avoir invité Nicolas Sarkozy, ou des représentants de ce dernier, mais que personne n'a répondu positivement... Je vous approuve également lorsque vous expliquez que Canal + semblait hier soir avoir redécouvert la loi de l'égalité des temps de parole. Tout comme vous, je ne comprenais pas, depuis mercredi, pourquoi on parlait de l'éventualité d'un débat, puisque le candidat de l'UMP le refusait. Donc : impossibilité. Et comme personne ne parlait de l'égalité des temps de parole dans les médias, même mes proches me disaient : "mais tu es sûre de ce que tu dis, pour l'égalité des temps de parole ? Personne n'en parle"...

creatv 27/04/2007 13:16

je voulais réagir sur le fait que vous dites (et beaucoup d'autres le disent aussi) que les regles ne sont pas adaptés. Je ne suis pas d'accord, mais avant de préciser mon propos, je tiens à dire qu'il n'existe pas de règles parfaites et je suis conscient qu'il y a des petits ajustements à faire sur celles-ci. Mais le principe d'égalité de temps parole entre les candidats officiel et d'équité et une très très bonne chose !
Cependant, le vrai problème dans cette affaire (et bien d'autres durant la campagne) c'est la volonté des chaines de télé (visé par ces règles), et je ne parle pas de complots ou pressions ou quoi que ce soit. indépendant de tout cela il peuvent faire ce qu'il veulent tout en respectant ces règles, mais se cachent derrière et refusent souvent : bref c'est devenu une excuse !
Qu'est-ce qui empeche, toujours dans le respect de ces fameuse règles, de faire, pour reprendre le cas échéant, un débat Ségolène-Bayrou, et d'offrir à la meme heure le lendemain un temps de parole équivalent à Sarkozy ou un de ses soutiens ? Il ne veut pas disent les chaines ! Mais alors vous n'avez pas une émission ou sarko s'explique ? vous n'avez en image son dernier meetting dont vous pouvez passer des extraits d'une durée égale afin de rétablir l'équilibre ??? non je ne pense pas que ce soit les règles le problème, elle n'empêche pas tout comme le disent et répète les journaliste (cf. leur divers communiqué de protestation) c'est juste une question de volonté ou de mauvaise volonté !!! Il n'y a pas de problème que des solutions !
bref je ne vais pas rentrer dans plein de détail mais j'en reste là.
autre choseindice de lecture des rebondissement de cette affaire : canal+ est celle qui a fait le premier pas pour accueillir ce débat Sego/Bayrou puis quelques heures après (seulement) il découvre qu'il y a un problème de comptabilisation de temps de parole ? pas à moi ! et très peu de journaliste soulève cette chronolige comme un indice bizarre... cela fait des mois qu'on nous rabache sur toutes les chaines "regardez on respecte le temps de parole" etc. etc. pourquoi là on nous fait croire qu'ils ont comme par miracle oublié la règle en invitant la candidate et le "bachelor" à débattre pour enfin s'en rappeler quelques heures après !!!!... no more comments !
si vous voulez j'ai plein d'autre choses et incohérence des différentes chaine pas temps sur le respect des regles lui-meme, mais sur leur communication excéssive de leur bonne fois et repects de ceux-ci etc... mais il y a eu quelques trucs caché que personne n'a soulevé, pas meme ASI, pas meme certains "petits" candidats, qui sont tout de meme assez troublant (notamment sur les émissions du 20h avec chacun des douzes candidats sur la une et la deux)