Loana est-elle une star ?

Publié le par Virginie Spies



Loana est-elle une star ? C'est une question qu'on peut se poser, à entendre les médias ces jours-ci, qui se font l'écho de sa récente mésaventure, puisqu'elle a été découverte le 4 février en début de soirée dans son appartement du XVIe arrondissement, inconsciente, avec des ecchymoses sous les yeux. Hum... tout y est pour la vraie bonne histoire médiatique.

Aujourd'hui, la permière "vedette" de Télé-réalité en France est sortie de l'hopital, et elle commence à monayer cher ses interviews : Europe 1 et TF1 pour commencer. La radio a obtenu un entretien avec Marc O', qui sera diffusé lundi matin mais dont on a déjà entendu quelques extraits ce soir (pour devancer TF1), et la première chaîne s'est offert l'entretien avec Thierry Demaizière, diffusé dans 7 à 8 ce dimanche. Loana fait son grand retour, Loana n'est pas morte, la preuve, elle parle.

Jamais je n'ai pensé que Loana était une star, car elle n'a pas, tout simplement, grand chose de la star (si on suit les propos d'Edgar Morin au sujet des "stars"), et ceci m'a été confirmé par un de ses anciens avocats qui, alors que ce dernier lui trouvait des contrats pour devenir "star" de cinéma, elle ne pensait qu'à vendre des tops en filet rose et des chaussures plateforme avec "La Halle". Mais en essayant de définir cette personne tout droit sortie d'une piscine en toc, on se croirait dans le domaine du marketing... Alors oui, justement. Car "La Star", pour Edgar Morin, c'était "peut être un idéal, un symbole, une incarnation", et elle appartenait à un star stystem désormais disparu, du moins dans les formes qu'il a pu connaître. Pour Morin, "le star system qui établissait la synthèse de l'onirisme et du réalisme, de la star-déesse et de la star-modèle s'est éffondré", et les modèles ont changé, migrant vers la culture de masse, pour aller (et c'est l'un des résultats de mon dernier livre), vers un people-system. Et Loana, bien entendu, est issue de ce people-system, engrenage médiatique parfaitement huilé qui capte et forme des créatures pour ne plus les lâcher, et qui permet à ces créatures, nouveaux personnages de la vie des médias, de passer de la télé à la presse people, de la presse people à l'industrie du disque, de l'industrie du disque à la mode, pour retourner, toujours et encore, vers les médias qui sont à la source de la créature. Le people-system est organisé à partir de certains principes marketing, et on peut donc considérer la personnalité people comme un produit.

En effet, le people (qui n'est "que" people, donc ni chanteur ni acteur par exemple) a besoin de ce qui l'a fait naître : la presse people et la télévision dans le cas qui nous intéresse. Si paraître dans une image médiatique signifie exister, du moins aux yeux des autres, alors les personnalités people doivent écrire elles-mêmes leurs propres récits, elles doivent appeller le consommateur, qui lui-même en voudrait toujours plus. Mais peut-on en vouloir à ce consommateur (que nous sommes tous) ? On nous a vendu de la Loana, il y a 8 ans déjà, dans une piscine, pauvre petite prête à tout, d'une grande naïveté mais semblant tellement sincère. Elle était marrante, nouveau produit d'un nouveau genre d'émission, elle avait le profil d'une Cendrillon de la riviera, mais version cheap, du genre de celle qui allait perdre, on le savait d'avance, les deux chaussures à plateforme en se tirant du château d'un prince charmant qui ne lui courerait jamais après. Cela ne faisait pas rêver (alors que "la star" fait rêver), cela faisait marrer, on regardait ça de loin, sur les magazines et à la télé. Seulement maintenant, Loana souffre d'un problème marketing simple : elle a beau être un excellent produit, il s'agit d'un produit en phase de déclin, ce qui, je le précise, arrive à n'importe quel produit. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train d'écrire que Loana est en phase de déclin, c'est "le produit Loana" qui est en phase de déclin. Il faudrait que quelqu'un lui dise. Comme ça, elle pourrait en inventer un autre, ou simplement faire autre chose. Dans le cas contraire, elle risque gros.

Et si j'ai posé la question de la "Star", au début de cet article, c'est parce que Loana, comme de nombreux peoples, a quelque chose de la star (mais seulement quelque chose), et c'est une forme de mystère. On ne saura jamais vraiment si, au début du mois, quelqu'un lui a tapé dessus, où si c'est la drogue, ou les deux, ou autre chose. D'ailleurs on s'en fiche, ce qui compte, pour les médias qui nous intéressent ici, c'est l'aspect mystérieux (ce que Rachida Dati, autre people, a bien compris aussi). On ne saura pas, car elle même dit l'avoir oublié, et c'est ça qui attire énormément les médias. Loana a réussi ce come back, mais elle risque de ne pas en avoir beaucoup d'autres. Il y a peut-être quelque chose de Marylin, dans Loana, mais on ne lui souhaite pas d'avoir une aventure avec un Président, ni de mourir comme elle, ça ferait vraiment remake. Mauvais remake. Et toujours pas une star.

Publié dans People

Commenter cet article

Simounet 25/02/2009 10:25

Pour répondre clairement à la question, non, je ne pense pas que Loana soit une star. J'adopte complètement ta théorie de people-system qui la défini complètement. Loana n'est qu'un des très nombreux produits de la real TV et si elle n'avait fait parti du premier lot, même avec le coup de la piscine, on l'aurait déjà oublié depuis longtemps... La preuve en est que d'autres ont réessayé et je serais incapable de les nommés... Elle l'a dit dans son interview sur TF1, quelque part, elle a peur d'être oubliée, et ça peut se comprendre, donc pour moi, toute sa récente histoire s'explique à partir de ça... Réel ou pas, elle a juste construit un autre buzz pour ne pas sombrer dans le néant de tous ces peoples d'un jour. Triste réalité de la TV pas vraiment réelle au final...

krstv 21/02/2009 16:01

Je vous propose de gagner du temps et de rédiger chacun une fiche de lecture :)

Virginie Spies 21/02/2009 16:07


:-)


krstv 21/02/2009 15:43

Vous devriez lire (ou relire) la Culture du pauvre d'Hoggart.

Virginie Spies 21/02/2009 15:56


Et vous, lire (ou relire) Le savant et le populaire, de Grignon et Passeron.


François JOST 20/02/2009 22:02

Je partage tout à fait tout analyse, que je trouve très bonne. Quant à dire qu'"on ne saura pas"... J'ai lu dans le Monde que la police avait conclu qu'elle avait tout inventé. C'est infirmé?

Virginie Spies 20/02/2009 23:08


Heu... non. Mais ça montre bien qu'on ne saura pas... !? :-)