Pour une éducation des parents à la télévision

Publié le par Virginie Spies



L'une des infos ce matin dans les médias, c'est l'arrivée prochaine d'une nouvelle chaîne de télévison pour les "tout petits", les enfants de moins de trois ans.

Les "spécialistes" s'insurgent, les parents crient au loup, et je m'énerve, alors qu'il est à peine 9 heures du mat'... Pourquoi je m'énerve ? Parce que, lorsqu'on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage, parce que, la télé ne peut être accusée de tous les maux, et que c'est bien aux parents de gérer les médias de leurs enfants.

Je pense, bien entendu, qu'il n'est pas raisonnable de laisser un enfant plusieurs heures devant la télé. Cependant, un jeune enfant, s'il est bien éveillé et normalement constitué, ne reste pas, de lui-même, plusieurs heures devant le petit écran. Par contre, se mettre devant la télévision quelques minutes avec son enfant pour partager un bon moment, pourquoi pas ? 

Par ailleurs, il est certainement préférable qu'un enfant de moins de trois ans passe un peu de temps devant un programme pensé pour lui que devant une émission qui est prévue pour quelqu'un de plus grand.

Bref, que les parents se prennent en main et arrêtent de dire que c'est la faute de l'autre... et que les "spécialistes" de la télé essayent de contextualiser un peu plus leur objet d'étude. Merci, ça m'évitera de prendre des aspégics en début de matinée...

Publié dans Télévision

Commenter cet article

menfin 10/10/2007 20:18

Mauvais, l'automédication... en revenche, je tiens à dire que, malgré des parents plutôt attentifs à mon éducation aux médias, je fais partie de la génération qui a grandi avec le petit écran, et je pense qu'on ne s'en sort pas si mal, alors qu'il faut voir la grosse blague qu'étaient les programmes éducatifs à l'époque. Rien à voir avec les dessins animés calmes et intellos, pédagogiques (un peu trop, d'ailleurs, cette Dora elle me tape sur les nerfs avec son bilinguisme, m'enfin...) etc. qu'on sert à nos têtes blondes aujourd'hui... Enfin, rappelons nous, qu'on s'en est sortis en étant pourtant élevés à "pas de pitié pour les croissants", un délire d'adultes pseudo-gnagnans, gonflés à je ne sais quoi (sans ça, c'est grave!), qui se faisait leurs petites histoires en carton pâte... Enfin j'ai revu ça, il n'y a pas longtemps et j'ai été attérée de voir comment, aujourd'hui adulte certains sous entendus me faisaient rire, mais comment enfant j'ai pu être scotché par ce délire? Mystère. Quand aux tous petits, les livres, les jeux, les tatas gateuse et une batterie en plastique devraient continuer à faire leurs preuves quelques temps... N'ont-ils pas le temps d'être submergés par le flot d'images quotidiennes qu'on subit? 

Mathieu 10/10/2007 15:25

Jacques Gonnet for ever !!!